Philippe "Doudou" Cuillerier aurait pu devenir saxophoniste.
En effet, son père, 1 er prix de Paris, l'initie à cet instrument dès l'âge de sept ans : pratique de la fanfare, lecture du solfège le forment au jeu en groupe (il sait marcher au pas).
Souffler et chanter sont les deux mamelles de sa formation.
C'est à dix-sept ans qu'il tombe amoureux de la guitare, instrument qui lui permet de chanter en s'accompagnant.
Le répertoire de Brassens, Brel, Leforestier, les Beatles, Marcel Dadi, John Renbourn, est ingéré en quelques années.
Il forme un orchestre de bal avec ses amis.
Décidant d'améliorer sa technique guitaristique, on lui conseille de prendre des cours avec Frédéric Sylvestre et c'est là qu'il découvre Django et Charlie Parker.
Avec le guitariste Max Robin, il forme le «Fernando Jazz Gang» avec lequel il enregistre ses premiers disques (1993/95).
Il rencontre Angelo Debarre en 1984 et se fera les dents à ses cotés, l'accompagnant jusqu'en 2000 (concerts, restaurants russes, animation en tout genre).
Grand fan de blues, il participe pendant dix ans au groupe "Little Big Man".
Romane l'engage en 1994 pour son disque « Quintet » et le garde à ses cotés jusqu'en 2002.
La liste des pointures qu'il a l'occasion d'accompagner (et d'enregistrer) est impressionnante : Tchavolo Schmitt, Bireli Lagrène, Florin Niculescu, Babik Reinhardt, Stochelo Rosenberg, Rodolphe Raffalli, Christophe Lartilleux, Patrick Saussois.
Doudou s'intéresse aussi au journalisme avec Romane dans le magazine French Guitare, monte un site internet de diffusion guitaristique (l'Echo des Cuillères) pendant sept ans.
Non content d'être un accompagnateur très demandé, Doudou s'est également imposé comme chanteur : standards de jazz, scat, chanson française.
Par sa connaissance des chansons manouches, il est très apprécié des connaisseurs (les manouches eux-mêmes s'étonnent de son accent).
Pour ne pas en rester là et dans un souci constant d'évolution, il décide de monter son propre groupe en proposant ce qu'il fait de mieux : chanter !
En 2004, il crée Doudou Swing pour mixer sa culture de chansons et son amour du jazz.
On retrouve aussi Doudou le guitariste chez Latcho Drom, le groupe de Christophe Lartilleux, Brazilian Caravan, un octet composé de Latcho Drom et de musiciens brésiliens (Monica Passos) mélangeant jazz manouche et Choro mais aussi avec Rodolphe Raffalli, le majestueux guitariste lunaire qui interprète Brassens et Patrick Saussois/Alma Sinti ou encore avec Astier, le poète décalé.











 



www.doudouswing.com